mai15 La Seine-Saint-Denis reste à gauche
Lire la suite
 
 
 
  Jan15 Unité, vigilance et mobilisation
Lire la suite

 
  nov14 Grand Paris : ça avance
Lire la suite

 
  sept14 Des élu-e-s à votre service
Lire la suite

 
   
  sept09  Une rentrée de crise
 

Sans attendre la fin de la période des vacances, le gouvernement de droite dirigé conjointement par le président N. Sarkozy et  le Premier ministre F. Fillon ont annoncé la couleur des « réformes » qu’ils vont mettre en œuvre dans les prochaines semaines. A n’en pas douter, elles vont se caractériser par une diminution des prestations de solidarité et une fragilisation accentuée de la situation économique et sociale des familles, notamment des plus modestes. Pour exemple, la droite annonce la diminution du montant des remboursements des frais médicaux. Elle justifie ces mesures par la lutte contre le déficit de la sécurité sociale… en l’occurrence, il s’agit d’un beau motif pour préparer la destruction pure et simple du système de solidarité nationale qui offrait l’égalité d’accès aux soins à tous. On est en droit de s’interroger sur ce qui motive tant de cynisme à l’égard de la santé de nos concitoyens alors qu’on annonce le développement d’une pandémie de grippe. Dans un autre registre, N. Sarkozy confirme son projet de supprimer la taxe professionnelle payée par les entreprises aux collectivités territoriales (les villes notamment) et aux EPCI tels que Plaine Commune. Ce faisant, ce sont les ressources publiques locales qui vont diminuer et proportionnellement au moins la part contributive des ménages qui va augmenter : aujourd’hui en moyenne, le paiement des impôts locaux par les familles représente 49% des ressources fiscales des villes ; demain, ce sera 73%, les entreprises n’y contribuant plus qu’à hauteur de 27%. C’est une injustice de plus qui va peser sur les familles par ailleurs confrontées à la crise et au chômage qui atteint en début septembre près de 10% de la population active. Ces éléments sont graves et inquiétants. La diminution des moyens dont disposent les villes et Plaine Commune, va peser sur la capacité du territoire intercommunal à mettre en œuvre ses politiques visant - dans ses domaines de compétence -, à maintenir les conditions locales de l’égalité des chances pour tous. L’enjeu des semaines et mois à venir va donc consister pour les élus de gauche du territoire à trouver les remparts nouveaux face à la politique de ségrégation sociale de la droite.

 

Le territoire de Plaine Commune est en perpétuel développement. En tant que socialistes, nous œuvrons quotidiennement pour que la diversité de sa population, en particulier notre jeunesse, puisse bénéficier et participer au dynamisme de notre territoire, mais aussi pour que les inégalités soient combattues dès le plus jeune âge.
Ce site vous propose de faire connaissance avec les élu(e)s et responsables socialistes engagés dans le travail de la communauté d'agglomération et au sein des neuf villes qui la composent. N'hésitez pas à nous contacter, nous sommes à votre écoute et à votre service.

 
communauté d'agglomération, conseiller regional, Ile de France,conseiller general, conseillers municipaux, EPCI, collectivité territoriale, PS, SCOT, coupe du monde, violences urbaines, stephane prive, jacques monzauge, daniel goldberg, nicole riou, bruno le roux, armand atlan, farid ouallouche, rose gomis, bacar soihili, christian pernot, michel fourcade, didier desnoues, bernard vincent, logement social
 
Yannick Trigance
Président du groupe socialiste
et radical de gauche
de Plaine Commune