mai15 La Seine-Saint-Denis reste à gauche
Lire la suite
 
 
 
  Jan15 Unité, vigilance et mobilisation
Lire la suite

 
  nov14 Grand Paris : ça avance
Lire la suite

 
  sept14 Des élu-e-s à votre service
Lire la suite

 
   
  dec10 Coupes budgétaires et Service public: quel projet de société ?
 

La Grèce a été l’un des premiers pays de l’Union européenne à subir les conséquences de la crise financière internationale. L’Espagne et le Portugal sont désormais dans l’œil du cyclone. De vastes pans de leurs services publics sont remis en cause alors que les populations se mobilisent contre ces politiques d’austérité. Des grèves massives s’organisent pour tenter de s’opposer au dogme libéral ambiant qui explique «qu’il n’y a pas d’autres solutions», «qu’il faut couper dans les dépenses publiques pour rétablir les grands équilibres budgétaires des Etats et la solvabilité financière des pays»…


La France n’est pas en reste de ces mesures ultra-libérales. Le Gouvernement Sarkozy/Fillon a choisi de réduire les dépenses publiques pour diminuer la dette du pays. «Rigueur» et «responsabilité» sont les maîtres mots de toutes politiques. Encore, si ces orientations se traduisaient par une meilleure gestion du pays dans l’objectif de la préservation de notre modèle de solidarité, elles pourraient se concevoir. Mais tel n’est pas le cas avec ce gouvernement. Bien au contraire : bon nombre de nos concitoyens s’enfoncent dans les difficultés et la pauvreté un peu plus chaque jour qui passe.


Les grands services publics mis en place après la Seconde Guerre mondiale ont été les gages d’une croissance soutenue et partagée. La solidarité nationale a contribué à l’amélioration générale des conditions de vie, à l’égalité des chances à l’école, à l’augmentation en moyenne des salaires, à l’allongement de la durée de vie, … Ce cycle vertueux est aujourd’hui terminé. Selon la Droite, il n’y aurait plus de croissance économique suffisante pour alimenter le financement de la protection sociale (assurance maladie, retraite, etc…). En réalité, ce sont les choix politiques absurdes et injustes de la Droite qui ralentissent l’activité et plongent un peu plus notre économie dans l’atonie et les déficits publics dans le rouge.


La mobilisation de ces derniers mois pour tenter de sauver le système de retraite par répartition a montré l’attachement du plus grand nombre à ce qui est le seul « capital protection » pour bon nombre de salariés en fin d’activité. Plus largement encore, à travers cette mobilisation, ce fut aussi la démonstration de l’attachement à un service public au service de tous.


Continuons à faire le choix  qu’un autre avenir est possible : celui d’une bonne gestion des politiques publiques fondée sur une économie dynamique et garantissant de nouveau une couverture en services publics et en solidarités de qualité pour tous.


Bonnes fêtes de fin d’année à toutes et tous.

 

Le territoire de Plaine Commune est en perpétuel développement. En tant que socialistes, nous œuvrons quotidiennement pour que la diversité de sa population, en particulier notre jeunesse, puisse bénéficier et participer au dynamisme de notre territoire, mais aussi pour que les inégalités soient combattues dès le plus jeune âge.
Ce site vous propose de faire connaissance avec les élu(e)s et responsables socialistes engagés dans le travail de la communauté d'agglomération et au sein des neuf villes qui la composent. N'hésitez pas à nous contacter, nous sommes à votre écoute et à votre service.

 
communauté d'agglomération, conseiller regional, Ile de France,conseiller general, conseillers municipaux, EPCI, collectivité territoriale, PS, SCOT, coupe du monde, violences urbaines, stephane prive, jacques monzauge, daniel goldberg, nicole riou, bruno le roux, armand atlan, farid ouallouche, rose gomis, bacar soihili, christian pernot, michel fourcade, didier desnoues, bernard vincent, logement social
 
Yannick Trigance
Président du groupe socialiste
et radical de gauche
de Plaine Commune